Annonce de la Coupe Rivière 2017: du 29 avril au 1er mai

C’est avec un grand plaisir qu’on vous annonce cette Coupe Rivière au Lac du Bourdon organisé avec le concours du CNB, Centre Nautique de Bourgogne, qui verra s’affronter une nouvelle fois , et en toute camaraderie, les Corsaire et les Cap Corse.

affiche-coupe-riviere-2017-v1-7

Un peu d’histoire:

C’est en 1982 que l’AS Corsaire invitent les Cap Corse à une régate qui pourrait avoir lieu tous les ans. La Coupe Rivière est née. Cette rencontre aura lieu le week-end du 1er mai, ou le 8 mai si le calendrier ne le le permet pas.

Cette course se coure en temps réel. C’est donc à cette époque que les deux séries, sous le contrôle de notre architecte Monsieur J. J. HERBULOT, harmonisent leurs règles de jauges. Ainsi, pour les Cap Corse, c’est l’adoption du spi de 23 m2.

La Coupe Rivière est organisée alternativement, une année par l’AS Corsaire et, une année, par l’AS Cap Corse et, évidemment avec les Clubs de Voile.

Depuis cette époque, la participation n’a cessé de grandir. Régatiers, promeneurs, navigateurs occasionnels, tout le monde se retrouve sur l’eau pour se « tirer une petite bourre amicale. »

Si, pour les premiers, une course effrénée s’engage, derrière c’est plus cool et tout le monde se fait plaisir. Une grande convivialité est née entre corsairistes et cap-corsistes, et on se souvient des soirées mémorables autour d’un bon repas… bien arrosé.

Cette année ce sera la 35e rencontre nationale Corsaire – Cap Corse.

L’Association des Propriétaires de Cap Corse qui en a la charge a choisit le CNB, le Club Nautique de Bourgogne, qui anime le plan d’eau dit du « Bourdon », à côté de Saint Fargeau, en Puisaye pour l’organiser.

Il s’agit en fait d’un clin d’œil appuyé à la petite histoire de la série puisque le Cap Corse n° 1 y a été mis à l’eau pour la première fois en 1957 après avoir été construit par un menuisier d’Auxerre. Ce Cap Corse s’appelait « Vent Fou ».

Et oui, 1957 – 2017 : la série des Cap Corse fête ses 60 ans d’existence.

Ainsi, soixante ans après la mise à l’eau du premier Cap Corse dessiné par J.J. Herbulot, ce sont plus de 600 bateaux qui ont été construits ou terminés à l’unité par des amateurs. C’est peut-être une aventure unique dans l’histoire de la plaisance et, probablement, le bateau conçu pour la construction amateur le plus diffusé en France.

Cet anniversaire sera également l’occasion de rendre un hommage appuyé à un homme qui a marqué profondément la série par sa gentillesse, son dévouement et sa générosité. Il s’agit de Alain de Poix sans qui, peut-être, la série n’aurait jamais vu le jour. C’est lui qui a été voir l’architecte pour lui demander l’autorisation de construire le… Corsaire dont il rêvait, en amateur.

C’est à cette occasion que J.J. Herbulot lui a proposé de dessiner un Corsaire conçu pour la construction amateur à l’unité. Le Cap Corse est né de cette rencontre. Ensuite, Alain n’a cesser d’animer la série par sa présence amicale et son implication dans son  développement et son activité.

Alain nous a quitté récemment pour sa dernière croisière.

Cet hommage lui est du. Et quelle plus belle occasion que la Coupe Rivière qui réunit Cap Corse et Corsaire pour ce faire ?

Voici le programme prévu :

• Samedi 29 avril :

  • 10h00 – 13h30 : Accueil des participants et confirmation des inscriptions
  • 15h00 : 1er signal d’avertissement
  • 19h00 : Apéritif au club

• Dimanche 30 Avril :

  • 10h00 : Mise à disposition
  • 20h00 : Repas des équipages

• Lundi 1er mai :

  • 10h00 : Mise à disposition
  • 15 h00 : Remise des prix

Mot du WebMaster: Merci à Alain, alias Titus devenu Satanas pour le texte.

C’est un plan d’eau de plus de 200 ha qui devrait nous permettre de bien nous dégourdir après un hiver « au sec »:

Les ICs sont  ICI avec des supers tarifs:

  • 20€/bateau avec grutage et place sur les pontons
  • 18€/personne pour la soirée des équipages

Comme chaque année, on y décernera la  FonFon Cup au meilleur des équipages féminins.

A bientôt sur l’eau, d’ici-là au boulot pour remettre en état & améliorer les équipements de vos Cap Corse !

Merci aux Corsaire et Cap Corse de relayer l’information.

Publié dans Infos courses & Avis de course | Laisser un commentaire

Calendrier 2017

Vous l’attendiez tous, le voici 🙂 !

calendrier-2017

Publié dans Infos courses & Avis de course | Laisser un commentaire

Hommage à Alain de POIX

 

Deux ou trois choses que je sais de lui…

Alain de Poix nous a quitté le 27 novembre 2016 à l’âge de 89 ans. Il n’est pas de coutume dans une petite association comme la nôtre de faire des éloges posthumes. La mort, avant tout… C’est la vie ! Chacun suit son chemin et finit son parcours là où c’est écrit.

cap2009-loctudy-0335-jf-le-noel_as-cap-corse

Alain au CAP 2009 à LOCTUDY ©JF Le Noel

Pourtant, certaines trajectoires méritent d’être soulignées. Comme des comètes ou des astéroïdes, elles illuminent notre ciel d’une lueur particulière souvent faite de générosité et de don de soi. C’est le cas d’Alain. Je ne sais pas s’il a été décoré par la République. Je ne pense pas qu’il affectionnait les décorations. Son humilité devait l’en tenir éloigné. Mais voilà un garçon qui a droit légitimement et en pleine acceptation à la reconnaissance de ses contemporains.

Oui, Alain était un garçon « hors les gonds de la coutume ». Outre ses qualités humaines qui faisaient de lui un compagnon « charmant » et enrichissant – il fallait écouter ses anecdotes quand il était sous les drapeaux par exemple, anecdotes que je me garderais bien de rapporter ici ! – pour comprendre qu’il avait eu des expériences amusantes et… originales – il avait le sens entrepreneurial et savait vivre ses rêves jusqu’au bout. Voici comment il a raconté lui-même sa découverte du Cap Corse.

« Le « CAP CORSE » a été dessiné en 1956 pour répondre à la demande d’un amateur qui désirait construire un petit voilier de croisière, rapide et élégant. » C’est ainsi que Bernard GODEFROY (CAP CORSE N° 1 construit en 1957) présente le CAP CORSE dans un article publié par la Revue BATEAUX (N° 79 – décembre 1964). Dans cette même Revue, le journaliste, Jacques MONSAULT, complète cette information : « Comme le VAURIEN l’avait fait avant lui, le CORSAIRE a provoqué, lors de son apparition, les demandes de nombreux amateurs séduits par la simplicité apparente de sa construction et qui espéraient pouvoir la réaliser ; mais comme le VAURIEN, le CORSAIRE était prévu pour être construit sur moule, avec le minimum de main-d’œuvre et, de ce fait, seuls les professionnels pouvaient l’entreprendre. (…) Un amateur pourtant insiste, et obtient de Jean-Jacques HERBULOT qu’il dessine un bateau de même programme, mais destiné à la construction en bois moulé à l’unité. C’est le CAP CORSE. » Et cet amateur obstiné, c’est moi ! J’avais moi-même demandé à J.J. HERBULOT, lorsqu’il habitait rue Singer à PARIS, quelques mois après la parution dans LES CAHIERS DU YACHTING (N° 31 de juin 1954), l’autorisation de construire un CORSAIRE, mais il m’avait été répondu à l’époque que sa fabrication était réservée à des chantiers professionnels.

En effet, le CORSAIRE m’avait tout de suite enthousiasmé. Il représentait exactement ce que je cherchais, mais je ne pouvais acheter un bateau neuf à ce moment-là. J’ai donc repris les plans de 20 cm (!) parus dans LES CAHIERS DU YACHTING pour établir de vrais plans « grandeur nature ». J’ai visité et espionné les bateaux qui sortaient des Chantiers de Meulan, puis j’ai préparé un bâti et découpé les couples pour réaliser cette construction.

Pourtant, pour avoir la conscience tranquille vis-à-vis de l’architecte, je suis retourné, fin 1955 – début 1956, avec mes plans « grandeur nature » sous le bras, voir Jean-Jacques HERBULOT dont les bureaux étaient alors rue Fondary (au-dessus de la CIDEVYV) pour la réalisation de mon rêve : UN CORSAIRE… OU RIEN D’AUTRE !

Jean-Jacques HERBULOT était sur le point de se laisser fléchir, mais M. DERKENNE (l’homme de la CIDEVYV qui avait la charge de diffuser les plans d’HERBULOT) est intervenu et s’est opposé à toute dérogation. Il m’a été demandé de patienter encore quelques mois pour que Jean-Jacques HERBULOT puisse étudier la possibilité de dessiner un bateau comparable au CORSAIRE, mais avec une coque en forme et réalisable par un constructeur amateur. Ce qui fut dit, fut fait. Jean-Jacques HERBULOT va intégrer aux structures du bateau les couples et les renforts servant à la construction. Il choisit également la technique moderne du bois moulé pour la coque, technique qui évite la manipulation de pièces de bois trop encombrantes et difficiles à transporter par un homme seul. Qui dit « bois moulé » dit coque à bouchains arrondis, et si Jean-Jacques HERBULOT respecte scrupuleusement les cotes du Corsaire, les lignes d’eau seront différentes ! Alors, il « tire » un peu sur la carène (+ 25 cm), afin que les lignes d’eau des deux bateaux soient absolument identiques ! C’est Jean-Jacques HERBULOT lui-même qui nous l’a expliqué plus tard lors d’un entretien au Salon Nautique de Paris.

Bref, six mois après, je rencontrais à nouveau le célèbre architecte et je faisais l’achat des plans de ce nouveau bateau… auquel il fallait trouver un nom. Un nom qui « sonne » bien et qui rappelle celui du Corsaire. Dans Corsaire, il y a Corse ! Voilà donc tout simplement l’origine du nom d’après Jean-Jacques HERBULOT lui-même. Le bateau s’appellera le « Cap Corse », et sera à l’origine d’une lignée de voiliers, tous conçus pour la construction amateur à l’unité, tels les Cap-Horn, Cap-Vert et autres « Cap » dont j’ai oublié les noms.

Petite anecdote : au cours de cette dernière visite, en me remettant les plans du CAP CORSE, Jean-Jacques HERBULOT s’est posé la question de la numérotation des plans. Voici la scène :

  • Jean-Jacques HERBULOT : On ne va pas commencer au chiffre 1… !
  • Moi : Eh bien, à partir de 100, 101, etc…
  • Jean-Jacques HERBULOT : Ça, c’est un peu excessif, disons 50…

C’est ainsi que le plan qu’il m’a remis et que j’ai conservé, porte le numéro 50 ! C’est le premier plan commercialisé du CAP CORSE.

J’ai, commencé la construction de mon CAP CORSE dans ma chambre (en plein hiver), gérant comme je le pouvais l’encombrement des panneaux de contre-plaqué de 2,25m X 1,50m que l’on découpait, à l’époque, avec une petite « scie de voleur » de 15 cm de long (les scies électriques étaient rares). Il me fallait passer sous la table-établi, les couples et les gabarits pour rejoindre mon lit…! La sciure de bois et le désordre de la chambre ont entraîné très rapidement la femme de ménage à déclarer forfait ! Travaillant donc dans ces conditions précaires, d’autres Cap Corse ont vu le jour avant le mien. »

chambrejy-bouchardon_as-cap-corse

Construction d’un Cap Corse ©JY Bouchardon

Ainsi, l’histoire (avec un petit “h”…) est en route. Les n° 01 et 02 seront réalisés avant qu’Alain ai pu sortir le sien qui portera le n° 19 et s’appellera “Alérion”. Le n° 01 portera le nom de “Vent Fou”, nom qui deviendra générique pour les Cap Corse réalisés avec un petit roof, car dès le début Jean-Jacques HERBULOT prévoit deux type de roof : le petit “dog house” mentionné ci-dessus, et le roof de type Corsaire qui souligne la parenté avec son aîné. Un peu plus tard, Jean-Jacques HERBULOT dessinera également un roof dit “classique”, intermédiaire entre les deux précédents, semblable au roof Corsaire, mais réservant des petit passavants de 20/25 cm.

Mêmes lignes d’eau, même plan anti-dérive, même plan de voilure, même plan de pont (pour les types Corsaire), le Cap Corse est vraiment le petit frère du Corsaire et ne reniera jamais sa parenté. C’est d’ailleurs pourquoi l’As Cap Corse a toujours souhaité que les jauges des deux bateaux soient identiques, ce qui est le cas à quelques infimes détails près. Ls deux séries ont donc l’habitude de se rencontrer et de courir en temps réel.

1957 – 2017 : cela fait 60 ans cette année que le Cap Corse n° 1, le « Vent Fou » de Bernard GODEFROY a été mis à l’eau au Lac du Bourdon près de Saint Fargeau en Puysaie. C’est ce lieu de mémoire que l’As Cap Corse a choisi pour organiser la « Coupe Rivière » 2017, la rencontre annuelle des deux séries Corsaire et Cap Corse sur plans d’eau intérieurs.

Voilà donc la belle histoire d’un homme et d’un bateau. Aujourd’hui, ce sont plus de 600 Cap Corse qui ont été construits ou terminés par des amateurs… Probablement un record national ! Alain lui-même s’était relancé dans la construction il y a peu de temps et avait mis à l’eau son troisième Cap Corse « Trois Alérions », le n° 600 !

img_0058jl-barat_as-cap-corse

Alain sur Trois Alérion avec Titus ©JL Barat

Merci Alain pour ta ténacité, ton enthousiasme, l’aide et l’assistance que tu as toujours apportées à qui en avait besoin. Merci pour ta gentillesse et ta disponibilité. Merci pour tes conseils toujours avisés et astucieux. Nous sommes nombreux à te devoir beaucoup – et ce qui n’est pas le moindre : notre plaisir de naviguer sur un petit croiseur qui nous permet toutes les découvertes, de Bretagne en Méditerranée, d’Espagne aux pays nordiques, d’Angleterre en Grèce, sur la mer, les lacs et les rivières… Grace à toi, notre vie a été plus belle !

fh000021jl-barat_as-cap-corse

Alain prodiguant ses conseils ©JL Barat

Alain URBAIN, dit TITUS, pour l’As Cap Corse

Publié dans Presse & Evénements | Laisser un commentaire

AG le 28 janvier au Buffalo Grill

C’est devenu une habitude et vous êtes bien sûr tous conviés à nous rejoindre pour partager un bon moment ensemble, nos souvenirs de 2016 et les temps forts à venir pour 2017.

On y parlera évidemment entre autres des 60 ans du Cap Corse !

RDV à 17h30 au Buffalo Grill de Port-Marly:

AG Buffalo carte

D’ici-là passez un super réveillon !!!

Publié dans Admin & Site | Laisser un commentaire

Nautic et fêtes !

Le bureau de l’association s’est réuni au Nautic’16 pour vous organiser une superbe année 2017 !

Au programme: les 60 ans de l’As Cap Corse ! mais aussi la Coupe Rivière, la 4C et bien d’autres moments d’être ensemble à partager les mêmes rêves, la même passion du Cap Corse, les mêmes valeurs simples d’entre-aide, de partage et d’amitié !

Pour vous mettre dans l’ambiance, deux photos du Nautic au « Bar à Huîtres » 🙂

Et pour clore cette année 2016 nos pensées vont évidemment toutes vers Alain de Poix, Alain qui a su convaincre Jean-Jacques Herbulot en 1958 de créer un nouveau voilier habitable, constructible « à la maison » grâce aux nouvelles technologies de l’époque (bois moulé vs. le contre-plaqué du Corsaire plus difficile à manier dans un petit garage), marin et capable de bonnes performances. Plus que l’héritage d’un superbe navire, Alain a su insuffler une camaraderie, une joie, un esprit de corps chez les Cap Corsistes dont on fêtera la mémoire pendant encore de très nombreuses années.

Paix à son âme et vive les Cap Corse 😉 !

On vous souhaite tous de très joyeuses fêtes de fin d’année !!!

Rendez-vous en 2017 pour de nouvelles aventures… à suivre…

Publié dans Annonces | Laisser un commentaire

Ce weekend: les Pieds Gelés & leur fameuse choucroute !

Comme chaque année, le CVBM organise sa régate des Pieds Gelés le 20 novembre 2016. Les heureux participants pourront de nouveau être récompenser de leurs efforts avec la superbe choucroute qui devrait, comme chaque année, ravir tout le monde 😉

Venez aussi nombreux que possible !
affiche-pieds-geles-habitables-2016
Plus d’information (avis de course, IC) sur le site du CVBM.

Publié dans Infos courses & Avis de course | Laisser un commentaire

Annonce 161004: Fram #23128 aimerait naviguer après 30 ans

Mat et baume alu , 2 grand voiles, 3 focs pas de remorque ni de moteur

2016-10-19_141703

Prix: 1000€ négociable

Visible chez Jacky Depoix: 13 rue du Pressoir – 10260 Montceaux lès Vaudes

0325409580 – jacky.depoix10@orange.fr

Publié dans Travaux & Réparations | Laisser un commentaire