Histoire d’une rénovation illustrée

Rénovation Cap Corse « PIA » N°23294

ÉTAPE N°1
Pour la restauration d’un CAP CORSE acheter en premier un CAP CORSE (C’est vachement plus pratique), ensuite se munir d’un appareil photo (Numérique de préférences) et mitrailler la bête après avoir pris les côtes des emplacements des pièces (Winch, rail, poulie, étai, pied de mât, etc…) cela évite de faire des « conneries » au remontage

ÉTAPE N°2

 

Le bateau est il étanche au niveau du saumon ? pour le savoir le remplir d’eau (Pas complètement quand même !!!)

ÉTAPE N° 3
Enlever tout ce qui est pourris
Si tout est pourris reprendre depuis l’ETAPE N°1

 

 

 

ÉTAPE N° 4
(Au fait ! Ne pas oublier de vider le bateau—> Prendre un aspirateur à eau)
Refaire les pièces qui présentent des faiblesses tel que les varangues (Varangue = Sorte de bout de bois qui va de bâbord à tribord du bateau et qui est là pour faire mal à la tête du marin) Si vous avez un pote menuisier c’est l’idéal.

ÉTAPE N° 5

Peindre l’intérieur avant de faire le pont (çà fais moins mal au dos et au cul)

 

 

 

ÉTAPE N° 6

Faire le pont (Pas le con) avec du contreplaqué marine (Ici du 10 mm), pour prendre les côtes mettre les feuilles entières (Généralement 2.50 x 1.25 ml) et tracer au crayon par dessous après les avoir cintrées avec des sangles.
Teinter et vernir ce qui va devenir votre plafond avant de le poser (Même raison que l’étape N° 5) et pour éviter de se coller les cheveux au plafond (ça fait moche)

ÉTAPE N° 7

Se reposer un peu

ÉTAPE N° 8
Debout la sieste est finie !!!
Poser le pont (Collé à la SIKA et vissé) enduire les jonctions de SIKA (Dans tous les bons magasins de bricolage en cartouche type silicone)
Le ventilo c’est pas pour la frime (Étape effectuée en AOUT 2003) 42 °C dans le dépôt —> Boire beaucoup (Pas d’alcool sinon le pont est foiré)

ÉTAPE N° 9

Pose des lattes de pont (alors là !!! bon courage) ici avec un angle de 120° environ (ou alors + ou – suivant ses goûts), encollées à la SIKA et vissées une par une avec perçage et fraisage de chaque trous (la vache c’est très très long), ne pas oublier de garder les briques pour fabriquer le barbecue pour l’été d’après.

ÉTAPE N° 10

Mettre un couche de teinture (cela permettra lors du ponçage de voir si celui ci est régulier —> le ponçage pas le pont)

 

 

 

ÉTAPE N° 11
Trouver un pote qui n’a rien à faire pour vous aider à faire les joints (acheter une bonne pompe à silicone sinon bonjour le mal au doigt), compter une journée à deux pour la réalisation (sans être fainéant)

 

 

ÉTAPE N° 12
Couper les joints après une semaine de séchage (avec une grande lame de cutter mise à plat)
Poncer le pont avec une grosse ponceuse à bande avec un grain de 80 et 120 (très dure d’être régulier)

 

ÉTAPE N° 14 (ne pas faire d’étape 13 cela porte malheur)

Teintez le pont (et non pas ponter le thon) suivant l’inspiration du moment.

 

 

 

ÉTAPE N° 15
Le ROOF (connaître un physicien en géométrie tri dimensionnelle pour calculer les angles de coupes sinon les faire au pif et adaptez en place —-> c’est ce qu’on a fait)

 

ÉTAPE N° 16
Se reposer encore un peu (la géométrie ça crève !!!)

ÉTAPE N° 17
Pose du toit du ROOF (cintrage avec des sangles pour tracer la découpe comme avec le pont dans l’étape N°6 —> ESSAYER DE SUIVRE UN PEU)
Collage à la SIKA (toujours elle) et vissage
Humidifier le contreplaqué si il est épais ou faire 2 couches

ÉTAPE N° 18

Découpe des hublot à la scie cloche (Ø 64 à 127 mm, merci à Mr CLOCHE) au nombre voulu (faire des gabarits en carton avant la découpe cela aide à se rendre compte du résultat final, ne pas faire une baie vitré quand même) et défonçage pour encastrer le plexi (ici du 5 mm)

ÉTAPE N° 19
Enduisage et peinture du ROOF (ça commence à ressembler à quelque chose)

 

 

ÉTAPE N° 20
Le plancher d’un seul morceau et latté (pourquoi faire simple !!!)

 

 

ÉTAPE N° 21
Peinture du mat et de la bôme avec de la peinture en bombe pour jante de voiture, avec un apprêt avant + vernis transparent à la fin (évitez de vous mélanger dans l’ordre)

 

 

 

 

 

ÉTAPE N° 22
Pose des entourages de hublot en INOX ep 2 mm découpés au banc de découpe PLASMA (là il faut connaître des gens bien placés pour limiter le coût de fabrication), collage au silicone et vissage

ÉTAPE N° 23

Repose des mains courantes et de l’accastillage (AIE !!! le porte monnaie) essayer de récupérer le maximum de l’existant pour limiter la casse (faire rechromer certaines pièces est possible sur PARIS)

ÉTAPE N° 24

 Peinture du bateau, levage accrochage sur l’étai avant et sur le support bas du safran (faites gaffe quand même ne pas laisser le bateau suspendu le reposer sur son saumon), ponçage, apprêt 2 couches, peinture 2 couches et antifouling, traçage de la ligne de flottaison au laser (mais non ça va pas découper le bateau) avec les côtes que vous avez relevés à l’étape N°1 (sinon c’est bête)
ÉTAPE N° 25
Vernissage (pas l’expo de tableaux) en finition du pont et des accessoires, 4 couches de TONKINOIS avec ponçage entre chaque couche (en plus du primaire polyuréthane déjà appliqué) au rouleau et au pinceau

ÉTAPE N° 26
Aménagement de l’intérieur (alors là chacun fait ce qu’il veut)

AVANTAPRES

ÉTAPE N° 27
Le coulisseau de ROOF (même technique que pour le pont ÉTAPE N° 9)

 

 

 

 

 

ÉTAPE N° 28
Toutes les finitions intérieures et extérieures (poulie de pied de mât et renvoi de plat de pont fait maison en alu
—> cela coûte 4 fois – cher) Les coussins (merci la couturière), etc.,etc.,etc…

 

 

ÉTAPE N° 29
Mise en place du mât et réglages des haubans et étai (histoire de voir si tout est cohérent), photos des réglages pour s’en rappeler le jour de la mise à l’eau (quand on n’a pas de tête !!!)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ÉTAPE 30
Prendre un repos bien mérité en attendant la mise à l’eau

MERCI A…
Didier et Annie qui m’ont transmis le virus du CAP CORSE, pour les heures passées et pour leurs conseils (le pont en lattes, les problèmes d’étanchéités, les poulies faites maisons, etc,etc,etc…)
Isabelle ma copine qui a supportée les absences nombreuses mais justifiées du domicile
Gilbert pour les hublots INOX
Ma mère pour la couture
Le site de l’association pour la jauge, les côtes, etc…
L’inventeur de la scie cloche de la visseuse dévisseuse et du bois, etc… (la liste est trop longue)

PAS MERCI A…
La canicule d’août 2003 (on a failli y rester)
Les magasins d’accastillages et autres accessoires qui vous prennent pour ROTSCHILD
L’inventeur du coup de marteau sur les doigts (ça fait très mal)
Newton pour sa loi de la gravité (qui s’applique toujours quand on ne s’y attend pas entre le pont et le sol)

QUELQUES PRODUITS UTILISES
Du bois d’arbre (TECK des LANDES plus connu sous le nom de PIN)
Lasure teintante ACAJOU V33 ou BONDEX
Vernis primaire polyuréthane G4 (bien ventilé le LOCAL ça arrache la tête)
Vernis TONKINOIS
Un gros bidon d’huile de coude
Mastic colle SIKAFLEX PRO 11 FC (à peu prés les mêmes caractéristiques que celle vendue par
les accastilleurs mais 3 fois moins cher)
Un gros paquet de vis et boulonneries INOX
Les escabeaux qui vont bien (vous n’imaginez pas le nombre de fois que l’on monte et que l’on descend du bateau)

QUELQUES CONSEILS (si je peu me permettre)
Rien n’est insurmontable on trouve toujours une solution à un problème
Éviter les magasins de bricolage pour le bois essayez de trouver un grossiste et négocier des remises (4 fois moins cher pour le contreplaqué) pareil pour la visserie INOX
Prendre un soins particulier à l’étanchéité au pourtour du ROOF et derrière les listons entre le
pont et la coque
Faire la restauration à plusieurs c’est plus convivial et il y a plus d’idées dans plusieurs cerveaux

QUELQUES CHIFFRES
(ne m’invitez pas à UN DINER DE CONS je me douterais de quelque choses)

Achat du bateau complet avec remorque, moteur, voiles et quelques accessoires 3500 Euros
RESTAURATION à peu prés pareil voir un peu plus (accastillage et armement compris)
Mastic colle pas loin de 9 litres (environ 30 cartouches)
Vernis plein de bidons
Vis INOX (j’ai arrêté de compter au delà de 500)
Lattes de pont pas loin de 110 ml
Contreplaqué pas loin de 20 m2
Papier de verre pas mal de m2
Durée de la restauration du 15 JUILLET 2003 au 15 JANVIER 2004 (environ 300 heures)

BON BRICOLAGE ET BON VENT A TOUS.

2 commentaires pour Histoire d’une rénovation illustrée

  1. Dominique Bovio dit :

    Très beau travail ! Tout y est, surtout les brins d’humour qui rendent la lecture encore plus plaisante. Pourquoi n’avez-vous pas ajouté la possibilité d’avoir accès aux photos « grand format » ?

  2. François Norte dit :

    Super boulot! Je vais bientôt attaquer la restauration du mien, j’espère que le résultat sera identique.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s