L’écoute de Grand Voile

L’utilité du rail sur le Cap Corse

Je pense que le dispositif d’écoute de grand voile préconisé à l’origine sur le Cap Corse n’est pas excellent pour les raisons suivantes :

1/ Le palan d’écoute est constitué par deux brins d’un côté, exerçant un rappel de la bôme vers l’axe du bateau plus grand que du côté du troisième brin. D’où obligation d’un réglage lors de chaque changement d’armure, à moins d’avoir pris soin de visser les ferrures du tableau arrière de façon asymétrique.

2/ Plus le vent est fort, plus la grand voile devrait être bordée plate. Or, avec notre système rudimentaire si l’on borde à bloc, la bôme vient dans l’axe du bateau. Dans ces conditions, ce dernier n’est plus propulsé et les forces exercées sur la voile tendent essentiellement à le faire gîter et mettre debout au vent. On est donc réduit dans les risées à choquer l’écoute. La grand voile poche et fasseye à la fois, provoquant ainsi de brusques coups de gîte très désagréables.

Ces inconvénients sont très fâcheux sur un bateau comme le notre, lesté haut et peu. Cela contribue grandement, je crois, à conclure que le Cap Corse est gîtard.

Gîtard, il est heureux qu’il le soit, puisque cela est aussi notre sauvegarde, mais à condition que cette gîte reste permanente et toujours contrôlable.

Pour éviter ces désagréments et obtenir à la fois un rendement supérieur, il y a lieu d’installer sut le Cap Corse un rail d’écoute de grand voile.

Les avantages sont intéressants et fonction de l’emplacement choisi pour la fixation de ce rail. Je préconise qu’il se trouve sur les coffres de cockpit (renforcés intérieurement pour cela) et entre le barreur et son focquier. Le barreur tiendra d’une main son stick de barre, de l’autre son écoute de grand voile et il sera à l’aise pour assurer un rappel commode.

Le rail étant ainsi positionné, il est possible de régler l’écartement du curseur sur lequel est frappé un palan de quatre brins, assurant les avantages suivants :

–          Par petit temps le curseur sera au centre du bateau, l’écoute peu bordée. Nous aurons alors une voile comportant le maximum de creux.

–          Plus le vent forcira, plus il faudra écarter le curseur du centre et border très sec. La voile sera alors extrêmement plate car le palan étant fixé sur la bôme au 1/3 arrière, celle-ci pliera reprenant ainsi tout le creux de votre voile qui sera orientée presque dans le lit du vent apparent, évitant ainsi une gîte excessive, alors que Ie foc, lui, tirera à plein et par sa tendance à faire abattre, équilibrera la route du bateau sans le freinage résultant d’un angle de barre.

Nous aurons donc dès lors la possibilité d’un cap régulier et d’une gîte modérée et contrôlable.

Publicités

2 commentaires pour L’écoute de Grand Voile

  1. BARAT dit :

    Dommage que l on ne puisse pas inclure une image ou photo !!!!!!!!!!

Répondre à BARAT Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s